topblog Ivoire blogs

29/11/2013

Amidou Sylla (Nouveau maire de la cité de la Cola) : «Anyama est sinistrée»

Les militants et sympathisants du Rassemblement des Républicains (RDR) se sont rendus nombreux, samedi dernier, au domicile du nouveau maire d’Anyama, Amidou Sylla à son invitation. Le Premier magistrat de la cité de la Cola a remercié les populations qui ont placé leur confiance en lui, en votant massivement pour la liste ‘’Vivre ensemble’’ lors des municipales du 21 avril. Il a promis de tout faire pour honorer les engagements pris. Occasion de lancer un appel au rassemblement pour le développement d’Anyama. « J’appelle ceux qui n’ont pas voté pour moi en plus des candidats indépendants à nous rejoindre humblement pour Anyama », a plaidé le maire de la cité. Qui réalise que dans la division, on ne peut rien obtenir. « Les élections laissent toujours des plaies. Mais, il revient aux acteurs de les cicatriser », a commenté Amidou Sylla. Il poursuit pour dire que les joutes électorales étant terminées, le cap doit être mis sur le développement de la commune. Relativement à l’état de la cité, le maire a relevé qu’Anyama est sinistré et qu’il y a beaucoup à faire. Face à cette situation, il a sollicité l’appui du président de la République pour, dit-il, aider à la reconstruction de la localité.

16:41 Écrit par SYLLA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Bancassurance: Le maire d’Anyama ‘’épargne plus’’

Le 20ème tirage du produit de bancassurance ‘’Epargne plus’’ de la Biao vient de faire trois (3) nouveaux heureux, qui ont empoché chacun la somme d’un million de fcfa. Au nombre de ceux-ci, le maire de la commune d’Anyama, Sylla Amidou.

La cérémonie de remise de chèques au trio gagnant a eu lieu le vendredi 23 novembre à Anyama.  Cette tribune a permis à madame Rachel Dogo, directeur du réseau et des particuliers, de rappeler les valeurs de sa banque. A savoir, la responsabilité, la culture client et la performance. « Nous respectons nos engagements vis-à-vis de nos clients. En empochant la somme d’un million chacun, nous voulons que vous soyez nos ambassadeurs… », a-t-elle exhorté. Gérard Akou a, pour sa part, indiqué que ce produit de bancassurance est un tirage électronique sans manipulations humaines. Lorsque les souscripteurs répondent à toutes les conditions, leurs numéros de police sont  intégrés dans une base de données en vue du tirage au sort qui se fait en présence d’un huissier.

16:34 Écrit par SYLLA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

25/11/2013

rencontre du Maire avec des commerçants dans le cadre de la gestion des magasins (B.O.T) du grand marché d Anyama

                               Anyama, le 21 novembre 201                    

DSC00113.JPG              

 

 

 

 

                                                             COMPTE-RENDU

De la rencontre du Maire avec des commerçants  dans le cadre de la gestion des magasins (B.O.T) du grand marché d'Anyama.Le jeudi 21 novembre deux mil treize, le Maire de la commune d’Anyama à rencontré les commerçants  louant certains magasins du marché de la commune pour leur  parler du nouveau mode de gestion des magasins.

 Comme c’est d’usage souvent en pareilles circonstances, la rencontre a commencé par des bénédictions  données par les personnes faisant office de sages parmi la délégation des commerçants ;

                  C’est immédiatement après ces bénédictions que le Maire a informé l’assistance que la gestion des magasins du marché revenait dorénavant à la mairie et la conséquence de ce changement de gestion c’est que seul la mairie était habilitée à percevoir le loyer des magasins ;le Maire a expliqué aux commerçants les motivations de ce changement de gestion et  a souhaité que cette décision soit respectée.

                 Les commerçants ont pris acte de cette décision et ont  proposé au Maire la désignation d’une personne pour percevoir le loyer ;les commerçants ont profité de l’occasion pour lui demander  d’être un peu indulgent dans la perception du loyer eu égard à la situation économique difficile  et de reprendre les baux de location des magasins  qu’ils ont signé avec le libanais qui était l’ex-bailleur, parce que ces baux ne sont pas en leurs noms  propres ;les commerçants ont demandé que le     Maire plaide aussi devant l’administration des impôts  pour eux en ce qui concerne l’annulation du  paiement de l’impôt synthétique .

               Le maire Amidou SYLLA a désigné séance tenante M. DOUMBIA comme celui qui devra percevoir le loyer des magasins et a  dit prendre acte pour toutes les autres  doléances et a affirmé qu’il souhaiterait que les commerçants fassent un recensement de tous ce qui sont dans la situation et a promis rencontrer l’administration des impôts pour en discuter.

                  Avant de lever la séance, le Maire a tenu à informer l’assistance sur la baisse des droits sur les enterrements  des résidents, qui passe de 51.000f à 20.000f ; le Maire a par ailleurs informé les commerçants de l’inscription dans les locaux de la mairie, des jeunes de 18 à 24 ans pour l’apprentissage aux métiers de la mécanique ,de la menuiserie, de la coiffure, de l’électricité etc. ;ces informations ont été accueillies par un tonnerre d applaudissement.

              C’est dans cette ambiance de gaieté que le Maire a pris congé des commerçants de sa commune.

 

 

 

                                                                             LE SERVICE COMMUNICATION

            

17:58 Écrit par SYLLA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Emploi jeune : L’AGEFOP, le PEJEDEC et la Mairie d'anyama finance la formation et l’apprentissage des jeunes dans divers secteurs d’activités.

 

Dans le cadre dans l’insertion socioprofessionnelle des jeunes demandeurs d’emploi et candidats à l’auto emploi, le PEJEDEC en partenariat avec l’AGEFOP et la Mairie d'anyama met un vaste projet de formation et d’apprentissage dans divers secteurs d’activités.

Lire la suite

13:21 Écrit par SYLLA | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

19/11/2013

Amidou Sylla, maire RDR d’Anyama : “Je demande pardon et avançons ensemble”

4132493824.jpgMaire de la commune d’Anyama et cadre du RDR, Amidou Sylla exhorte les militants de son parti à l’union et à la cohésion autour du président Ouattara. Il les invite à résolument tourner la page du passé pour se tourner vers le futur, avec en ligne de mire, la présidentielle de 2015. Aussi évoque t-il ses chantiers pour développer sa cité et y renforcer l’implantation du RDR.

Le Patriote : Le chef de l’Etat a donné le premier coup de pioche pour le bitumage de l’axe Anyama-Abobo. A quel niveau se situent les travaux? 

Amidou Sylla : Ce chantier avait connu de petits problèmes, qui ont été réglés et le chantier avance. La poursuite du travail nous fait plaisir dans la mesure où la préoccupation majeure de la population, c’était le problème de cette voirie. Le président de la République, en plus  du  premier coup de pioche, nous a donnés au moins cinq kilomètres de bitume dans la ville d’Anyama. Le bitume partira de la gare routière au corridor. 


LP : Monsieur le maire, qu’envisagez-vous pour la jeunesse de la commune ? 

AS : Vous savez, la préoccupation de tous les responsables du RDR, aujourd’hui, c’est l’emploi des jeunes. Mon cabinet est à 98% composé de jeunes. Les jeunes du RDR sont les  plus nombreux. Ce sont  eux qui  ont travaillé, ce sont eux qui ont donné leur poitrine pour que nous gagnions l’élection municipale. La première des choses que nous devons faire, c’est de les caser au fur et à mesure.


LP : Quelles sont justement vos priorités ?

AS : D’abord, ce sont les routes. Ensuite, l’éducation, la santé et les marchés. Dans un premier temps, nous venons de réhabiliter trois classes et un bureau, dans un village rattaché à la commune, appelé Abegrokoua. Les entrepreneurs sont sur le chantier des écoles  à Awouabo.  Trois localités sont déjà en chantier. Nous allons nous atteler nous-mêmes à réparer certaines rues de la commune. 


LP : Les femmes se plaignent de n’avoir pas bénéficié du Fonds de la Première Dame à Anyama. Qu’en est-il?

AS : Je voudrais profiter de cette opportunité pour donner la primeur de l’information. Nous venons de recevoir un Fonds de la Première Dame pour toutes les femmes d’Anyama, sans exception. Nous donnerons l’information aux femmes aujourd’hui même (Ndlr : hier), pour qu’elles commencent déjà la formation. Nous nous sommes battus pour qu’Anyama soit inscrit dans ce grand projet puisque toutes les femmes allaient à Abobo. Nous avons fait en sorte que la COOPEC d’Anyama soit inscrite dans le projet. Nos doléances ont été satisfaites et d’ici la fin du mois, on fera la remise des premiers chèques.  


LP : D’autres actions dans le sens du développement ?

AS : Nous avons réhabilité la mairie. Nous nous sommes inspirés du président de la République. Un responsable doit avoir un cadre de travail agréable pour pouvoir réfléchir et résoudre les problèmes de la population. A notre arrivée, nous avons réhabilité la mairie à 98 %. Nous avons acheté une nouvelle benne pour la mairie. La salle de mariage a été aménagée.  Et les hommes quittent même Abidjan pour venir célébrer les mariages ici. 


14:19 Écrit par SYLLA dans DISCOURS ET DÉCLARATION DU MAIRE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Amidou Sylla, maire RDR d’Anyama : “Je demande pardon et avançons ensemble”

 

 Interview

Amidou Sylla, maire RDR d’Anyama : “Je demande pardon et avançons ensemble”

Mis en ligne le Jeudi 14 Novembre 2013 | Le Patriote



Maire de la commune d’Anyama et cadre du RDR, Amidou Sylla exhorte les militants de son parti à l’union et à la cohésion autour du président Ouattara. Il les invite à résolument tourner la page du passé pour se tourner vers le futur, avec en ligne de mire, la présidentielle de 2015. Aussi évoque t-il ses chantiers pour développer sa cité et y renforcer l’implantation du RDR.

Le Patriote : Le chef de l’Etat a donné le premier coup de pioche pour le bitumage de l’axe Anyama-Abobo. A quel niveau se situent les travaux? 

Amidou Sylla : Ce chantier avait connu de petits problèmes, qui ont été réglés et le chantier avance. La poursuite du travail nous fait plaisir dans la mesure où la préoccupation majeure de la population, c’était le problème de cette voirie. Le président de la République, en plus  du  premier coup de pioche, nous a donnés au moins cinq kilomètres de bitume dans la ville d’Anyama. Le bitume partira de la gare routière au corridor. 


LP : Monsieur le maire, qu’envisagez-vous pour la jeunesse de la commune ? 

AS : Vous savez, la préoccupation de tous les responsables du RDR, aujourd’hui, c’est l’emploi des jeunes. Mon cabinet est à 98% composé de jeunes. Les jeunes du RDR sont les  plus nombreux. Ce sont  eux qui  ont travaillé, ce sont eux qui ont donné leur poitrine pour que nous gagnions l’élection municipale. La première des choses que nous devons faire, c’est de les caser au fur et à mesure.


LP : Quelles sont justement vos priorités ?

AS : D’abord, ce sont les routes. Ensuite, l’éducation, la santé et les marchés. Dans un premier temps, nous venons de réhabiliter trois classes et un bureau, dans un village rattaché à la commune, appelé Abegrokoua. Les entrepreneurs sont sur le chantier des écoles  à Awouabo.  Trois localités sont déjà en chantier. Nous allons nous atteler nous-mêmes à réparer certaines rues de la commune. 


LP : Les femmes se plaignent de n’avoir pas bénéficié du Fonds de la Première Dame à Anyama. Qu’en est-il?

AS : Je voudrais profiter de cette opportunité pour donner la primeur de l’information. Nous venons de recevoir un Fonds de la Première Dame pour toutes les femmes d’Anyama, sans exception. Nous donnerons l’information aux femmes aujourd’hui même (Ndlr : hier), pour qu’elles commencent déjà la formation. Nous nous sommes battus pour qu’Anyama soit inscrit dans ce grand projet puisque toutes les femmes allaient à Abobo. Nous avons fait en sorte que la COOPEC d’Anyama soit inscrite dans le projet. Nos doléances ont été satisfaites et d’ici la fin du mois, on fera la remise des premiers chèques.  


LP : D’autres actions dans le sens du développement ?

AS : Nous avons réhabilité la mairie. Nous nous sommes inspirés du président de la République. Un responsable doit avoir un cadre de travail agréable pour pouvoir réfléchir et résoudre les problèmes de la population. A notre arrivée, nous avons réhabilité la mairie à 98 %. Nous avons acheté une nouvelle benne pour la mairie. La salle de mariage a été aménagée.  Et les hommes quittent même Abidjan pour venir célébrer les mariages ici. 


LP : En revanche côté politique, il y a eu des frictions entre votre camp et celui de Lanciné Camara lors des dernières municipales. Y a-t-il des initiatives pour une réconciliation vraie et sincère entre vous à Anyama ?

AS : Pour ce qui me concerne personnellement et tous ceux qui sont proches de moi, je peux vous dire que des actions positives et concrètes sont posées dans ce sens. 


LP : Avez-vous tendu la main à l’autre camp ?

AS : Bien sûr que oui. Pour preuve, je rends visite souvent au député Siaka Ouattara, à l’honorable Adama Sylla, au Bakary Koné et à Diakité Moalim. Chaque fois, je leur dis que nous devons faire en sorte que le RDR soit uni. Le président de la République me l’a demandé officiellement lors du premier coup de pioche pour les travaux de bitumage. J’ai demandé aux deux députés et même aux anciens parlementaires de nous réunir chez le doyen Lanciné Camara pour penser déjà à 2015. Puisque la précampagne commence en 2014. Et toutes les actions que je pose aujourd’hui, sont dans la perspective de 2015.


LP : Quelles sont justement vos relations aujourd’hui avec le doyen Lanciné Camara ? Puisque vous vous êtes disputés la candidature du RDR à Anyama lors des municipales 2013 ?

AS : C’est du passé. Le RDR est aujourd’hui organisé. Il y a un secrétaire départemental, il y a des secrétaires de section, il y a des commissaires politiques et il y a un maire RDR que je suis.  Le doyen Lanciné Camara est le secrétaire départemental RDR d’Anyama. Il n’y a pas d’ambigüité. Moi, je suis discipliné, je respecte toujours les règlements du parti. La crise des élections est derrière nous. Nous regardons maintenant vers le futur. 


LP : Qu’entendez-vous  faire alors pour implanter davantage le RDR dans les villages d’Anyama ?

AS : Le RDR n’était pas aux affaires. Nous sommes aux affaires aujourd’hui. J’ai reçu tous les chefs des 33 villages. Je suis en train d’oeuvrer pour que le RDR soit implanté dans tous les hameaux de la sous-préfecture. Faites-moi confiance, en 2014, les gens seront étonnés. 


LP : On vous accuse d’avoir maltraité par le passé des militants du RDR. Et cela, certains ne sont pas prêts de l’oublier… 

AS : A ceux-là, je dis que le linge sale se lave en famille. On ne peut pas ramasser de l’eau qui est versée par terre. Nous devons plutôt regarder ce qui nous unit. Le passé, c’est le passé. Regardons nos intérêts. Un maire n’a pas d’autorité sur Abidjan. Un maire ne peut pas faire déplacer une armée pour venir mâter sa population. Mais comme beaucoup de gens ne connaissent pas le rôle d’un maire et ses limites, c’est pourquoi ils disent ces choses-là. Vous vous rappelez que c’était sous l’ère Bédié. Il y a eu beaucoup de choses. Avançons, moi je leur demande pardon. Qu’ils viennent pour qu’on travaille. Laissons ce qui est passé. Le Président de la République et le président Henri Konan Bédié travaillent ensemble. Nous devons travailler ensemble, surtout que nous sommes du même parti. S’il y a un problème, mon bureau est ouvert. Mon domicile est ouvert, c’est chez eux. Ils peuvent venir ensemble pour qu’on règle le problème. C’est ce que je recherche aujourd’hui. 


LP : Les militants estiment que la direction du parti dort quelque peu sur ses lauriers. Qu’en pensez-vous ?

AS : A mon avis, elle travaille bien. Vous savez, un chef a le dos large. Quand ça marche, on ne dit pas que c’est le chef. Quand ça ne marche pas, on dit que c’est le chef qui a mal travaillé. Pendant les législatifs partiels, quand le RDR a perdu, on a crié sur tous les toits que c’est le secrétaire général par intérim, Amadou Soumahoro, qui a fait le mauvais choix. Mais aux municipales partielles, le RDR a raflé tous les sièges. Là, je n’ai vu personne lever le doigt pour dire que la direction a bien travaillé. Il y a des problèmes qu’on peut gérer entre nous. En 2014, nous rentrons en précampagne. Le Président  de la République n’a pas le temps de voir qui a raison ou pas. Il a un objectif, aller à un second mandat. Je demande l’union de tous les militants. Mêmes ceux qui étaient indépendants, sont du RDR. Il faut que nous nous reconnaissions tous en Alassane Ouattara. Je dis que cette mairie appartient à tous les militants du RDR. S’ils ont des propositions, qu’ils viennent les faire. C’est la première fois dans l’histoire que le RDR accède à la tête de la mairie d’Anyama. Je suis en train de m’organiser pour trouver un site pour le RDR afin d’y bâtir un siège digne de ce nom. Avant la fin de mon mandat, le RDR doit avoir un siège flambant neuf, à la dimension de ce grand parti. C’est l’un de mes objectifs. 


14:14 Écrit par SYLLA dans DISCOURS ET DÉCLARATION DU MAIRE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

14/11/2013

ANYAMA:FONDS DE LA PREMIERE DAME

DSC00030.JPGJE VOUDRAIS PROFITER DE CETTE OPPORTUNITÉS POUR DONNER LA PRIMEUR DE L'INFORMATION .NOUS VENONS DE RECEVOIR UN FONDS DE LA PREMIÈRE DAME POUR TOUTES LES FEMMES D'ANYAMA ,SANS EXCEPTION .NOUS NOUS DONNERONS L'INFORMATION AUX FEMMES AUJOURD'HUI MÊME POUR QU'ELLES COMMENCENT DÉJÀ LA FORMATION .NOUS NOUS SOMMES BATTUS POUR QU'ANYAMA SOIT INSCRIT DANS DANS CE GRAND PROJET PUISQUE TOUTES LES FEMMES ALLAIENT A ABOBO .NOUS AVONS FAIT EN SORTE QUE LA COOPEC D'ANYAMA SOIT INSCRITE DANS LE PROJET .NOS DOLÉANCES ONT ÉTÉ SATISFAITES ET D'ICI LA FIN DU MOIS ,ON FERA LA REMISE DES PREMIERS CHÈQUES .

12:39 Écrit par SYLLA dans ACTUALITÉ ANYAMA, DISCOURS ET DÉCLARATION DU MAIRE | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg